Au secours, tu me tire tout mon jus!

Les 4 voleurs d'énergie, Vivre à coup de coeur
Ça t’es déjà arrivé .. Ça m’est déjà arrivé aussi. 
 
Tu te sens bien, puis tu vas prendre un café ou un verre avec une personne pendant 30 minutes et tu sors de cette rencontre complètement épuisé, irrité ou peut-être même proche du désespoir. Ou encore tu passes un weekend avec cette personne que tu aimes pourtant beaucoup et ça te prends 4 jours pour t’en remettre. 
 
Que c’est-il passé? 
 
D’une part, certaines personnes peuvent intentionnellement tenter d’avoir le contrôle sur toi et de te faire sortir de tes gonds.
 
D’autres fois, avec des personnes qui ont une bonne volonté et les meilleures intentions du monde à ton égard, il se peut que tu te fasses quand même gruger ton énergie.
 
Sans le savoir, peut-être que tu gruges l’énergie des autres aussi? 
 
La situation n’est pas fatidique, malgré qu’elle soit certainement importante et mérite qu’on l’aborde. 
 
Voici 4 types de personnes qui peuvent être énergivores
 
Le bourreau
Il te gruge ton énergie par exemple en râlant, en frappant ou en intimidant. Il utilise aussi la manippulation et les guilt-trip pour arriver à ses fins. Il se construit une image de sa force en abaissant l’autre de façon physique ou psychologique. Le fait de devoir se protéger sans arrêt de ses attaques mine l’énergie vitale et résulte en un épuisement important.  
 
L’interrogateur
Il veut tout savoir sur toi: ce que tu vis, comment tu vis ta vie et tes relations et il te questionnes sans arrêt. Il n’est pas nécessairement mal intentionné et peut même dire qu’il le fait pour ton bien et pour t’aider, mais ce faisant, il ne respecte ni tes limites ni ta vie privée. Tu as droit à ton jardin secret, ce n’est ni un manque d’amour ni un manque de confiance de vouloir garder des choses pour toi. 
 
Le négatif
Il se plaint régulièrement sans être ouvert à trouver des solutions, il ne voit que ses malheurs et refuse toute mention de ce qui va bien. Il trouve un problème pour chaque solution (« oui, mais… ») et se victimise sans cesse sans se remettre en question. Le contact fréquent avec la négativité provoque un pessimisme qui devient contagieux au fil du temps pour la personne et ses proches. Et oui, ça peut tirer du jus.
 
L’impulsif ou le passif-agressif
Il ne semble pas bien aller. Tu lui demandes si tout va bien, il répond « c’est rien » puis il est en colère, impatient, triste ou il boude. Tu ne sais jamais où tu en es dans la relation. Tu dois le prendre avec des gants blancs et des pincettes. Cette personne passe rapidement du oui au non puis à l’indifférence jusqu’à ce qu’elle réagisse de façon émotionnellement chargée. Tu te sens coupable mais tu ne sais pas trop pourquoi. Ça te préoccupe et te fais vivre plein d’émotions mais tu n’a jamais de réponse concrète ..
 
Le contact étroit ou de longue durée avec ces personnes peut miner le moral et même la santé physique et mentale au fil du temps. S’il est impossible pour toi de mettre un terme à la relation, tu pourrais minimalement distancer les visites ou vous rencontrer moins longtemps.
 
Aussi, l’équilibre est très important, si tu vis de telles relations énergivores. Passes du temps avec des personnes positives, qui te donnent de l’énergie et qui te font du bien. Ça permettra un ressourcement précieux pour mieux passer a travers les moments plus difficiles. Et ne te sens pas coupable de mettre de la distance avec certaines personnes, ta santé mentale en dépend et tu as le droit de choisir comment tu veux passer ton temps. 

Comment fais-tu pour prendre soin de toi dans de telles relations ?
 
Comment peux-tu changer si tu as tendance à agir toi-même de façon énergivore parfois ?

Pour partager l’article : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn

3 réflexions sur “Au secours, tu me tire tout mon jus!”

  1. Johanne Gagné

    Ces 4 voleurs d’énergie sont passés dans ma vie et je les ai fuis pour préserver ma santé physique et mentale. Certaines personnes n’étaient pas des proches, ça s’est réglé sans trop de mal mais d’autres faisaient partie de ma famille, ça été plus difficile à faire, j’ai même été jusqu’à dépasser mes limites avant de réaliser que je coulais avec eux. Mais j’ai fini par le faire, je n’ai plus ma famille mais j’ai sauvé mon Cœur et comme il a plein d’Amour à donner, je sais que je peux reconstruire une famille avec de purs étrangers…
    …Et j’avoue bien humblement que j’ai déjà été par le passé ces voleurs d’énergie, sauf l’interrogateur. La seule façon de se débarrasser de ce genre de personnages qui peut nous habiter, c’est pour ma part, de plonger à l’intérieur de moi et me regarder intensément, si je me regarde 10 minutes devant le miroir et que je n’aime pas mon reflet, c’est un signe important. Souvent, je n’ai pas aimé ce que j’y ai vu car je voyais les voleurs d’énergie qui m’avaient assailli et j’en avais la nausées de voir que quand j’étais au bout du rouleau, je devenais comme eux. j’ai fait avec moi ce que j’avais fait avec eux, voire les fuir. Je me suis fuis moi-même toute ma vie jusqu’à cette année. Me regarder, me donner de l’Amour et avoir la Foi m’a grandement aidé à cesser de voler l’énergie des autres. Je ne suis pas parfaite, loin de là, je tombe parfois…encore trop souvent à mon goût mais j’en prends conscience tout de suite afin d’y remédier rapidement. Je suis à ton école Stéphanie et merci de m’aider à grandir en santé. Gratitudes.xx

    1. Tu apportes un très bon point Johanne, en fait ça arrive souvent qu’on devienne ces voleurs d’énergie nous-mêmes quand on est épuisés, blessés, malmenés … c’est une réaction instinctive de défense, de protection. Et c’est aussi ce qui arrive aux autres parfois. Ça s’explique mais ça ne veut pas dire qu’on doit accepter l’inacceptable. On a le droit de se protéger. Et si on s’aperçoit qu’on agit en voleur d’énergie, on peut se questionner puis stopper ce comportement qui se situait jusqu’à dans l’inconscient, ou le pilote automatique. Ton truc du regard dans le miroir est précieux pour faire les ajustements nécessaires, au besoin. Merci Johanne

      1. Johanne Gagné

        Oui, maintenant je fais souvent ce truc appris il y a plusieurs années et que j’avais abandonné parce que j’étais incapable de me regarder plus de quelques minutes, je n’aimais pas ce que je voyais. Ça me fait drôle que tu m’appelles Johanne, tu le sais grâce à mon adresse courriel…lol…mais Jo est mon surnom de toujours (sur Fb, je suis Jo)…à plusxx

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
Presque fini ! 96%

Rejoignez des centaines de lecteurs !

Accédez gratuitement au Ebook PDF
"MA trousse de secours"

... et découvrez entre autres 8 pistes de réflexion pour le bien-être qui vous aideront à garder l'équilibre pendant les moments difficiles tout en vous servant d'aide-mémoire pour les moments où ça va bien !

Page-couverture-Ebook-Ma-trousse-de-secours