Suis-je sur la bonne voie?

remise en question, questions existentielles, vivre à coup de coeur

Suis-je sur la bonne voie?

Un questionnement rempli de doute, parfois qui sème la frustration, parfois qui provoque un frisson de l’âme sur toute la peau du corps.

La peur de passer à côté de quelque chose de gros, d’important.

La peur de ne pas être à sa place.

La peur de ne pas connaître sa mission de vie.

Le doute de s’être trompé de mission de vie.

Se demander se qu’on fait là et notre raison d’être sur la Terre.

Se demander qu’est-ce qu’on pourrait bien avoir à offrir au Monde, qui ne soit pas déjà offert par d’autres?

Bref, se faire petit.

Jouer les petits.

Oublier ou ignorer sa Grandeur.

Je suis passée par là. Comme plusieurs d’entre vous.

Ça ne me surprendrait pas d’y repasser, quelques fois au courant de ma vie 😉

C’est douloureux et c’est tellement précieux comme remise en question.

Ces questions existentielles qui empêchent de dormir et de penser à autres choses permettent de faire le point, de vérifier et de valider si on est là où on veut être dans notre vie, dans nos relations. C’est confrontant, ça bouscule .. ça brasse la cage. Et c’est bien, parce que ça remet les choses à leurs places.

Ça paraît bien mystérieux cet état, mais ce ne l’est pas tant que ça.

C’est dans notre mécanique d’humain. Comme on dit au Québec : « on est faite de-même ».

Lady Gaga l’a dit aussi « bébé, elle est born this way » 😉

Eh oui, l’être humain que nous sommes a besoin de SENS.

On a besoin que ça fasse du sens. Que tout fasse du sens.

C’est pour ça qu’on vit des frustrations des fois (souvent).

Quand ça fait aucun sens, on résiste, on tire, on pousse, on cherche, on cherche et on cherche encore.

Faut que ça fasse du sens.

Donc répondre aux Grandes Questions de temps en temps, au besoin, c’est important :

* Qu’est-ce que je fais là, dans cette situation?

* Qu’est-ce que je fais ici, dans cette relation?

* Qu’est-ce que je suis venu faire sur la Terre?

* En quoi suis-je unique? Qu’est-ce que j’apporte au Monde?

* Qu’est-ce que j’apprends dans cette situation?

* Qu’est-ce que cette relation me permet de pratiquer?

* Pourquoi je me lève tous les matins?

* Où est ma joie? Mon plaisir?

* Qu’est-ce qui est le plus important pour moi?

Et on se pose ses questions parce qu’on EST grand.

On a tellement plus de pouvoir qu’on pense.

On ne contrôle pas tout, ni aucune personne.

Mais nous-mêmes, on est tellement grand déjà!

« Petit soi » est 50% de toutes les relations et des situations qu’on vit.

50% c’est immense!

L’autre 50%, c’est la vie, c’est l’autre personne avec qui nous sommes en relation.

On est toujours en co-création, à partir de notre 50%.

On fait bien de se poser des questions.

C’est une grande responsabilité, un grand privilège, un magnifique défi.

Et toi?

Comment vis-tu les moments de remise en question?

Pour partager l’article : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
Presque fini ! 96%

Rejoignez des centaines de lecteurs !

Accédez gratuitement au Ebook PDF
"MA trousse de secours"

... et découvrez entre autres 8 pistes de réflexion pour le bien-être qui vous aideront à garder l'équilibre pendant les moments difficiles tout en vous servant d'aide-mémoire pour les moments où ça va bien !

Page-couverture-Ebook-Ma-trousse-de-secours