Nos ami(e)s à quatre pattes

Beau Gros Nez, Chat, Chien, zoothérapie, Vivre à coup de coeur

Quand Bailey, douce et gentille berger malinois est partie de l’autre côté du voile en 2013, tout de suite après que mon chat adoré, GrosMinou, se soit aussi envolé au pays des Minouches, mon cœur était brisé. 

Ceux et celles qui n’ont pas connu la vie avec ces ami(e)s à 4 pattes ne comprendront peut-être pas ce deuil, pourtant bien réel. 

Nous avons adopté Sybelle, belle Sibérienne croisée quelques mois après. Elle était très malade, donc ça nous a changé les idées ET permis de sauver cette petite vie comme on n’a pas pu le faire pour GrosMinou. 

Aucun chien nous tentait par contre. Impossible quand on comparait à Bailey, la pitou parfaite. On sait bien qu’on ne peut pas comparer ce qui est incomparable … mais c’est ce que c’est quand même. 

Fastforward 8 ANS plus tard.
Janvier 2021.

Maxime, mon Amour, parle de ravoir un puppy dans la maison. Il est prêt.
Pas moi. Je résiste. 

Notre vie a changée en 8 ans. Le moment est le bon.
Mais je suis incertaine.

En avril, nous participons à une étude avec des étudiantes de la technique en soins animaliers du CEGEP de St-Hyacinthe. On passe une grosse entrevue et mi-mai, elles nous envoient le rapport de recommendations par courriel, incluant les races de puppy qui seraient les plus heureuses avec notre mode de vie, nos préférences et nos besoins de part et d’autres: Golden Retriever, Labrador, Épagneul Breton et Caniche. 

On commence à regarder une tonne de vidéos sur YouTube concernant tous ces chiens. On lit sur le web. J’apelle des toiletteurs et des vétérinaires pour infos. Je commence à être enthousiaste. En fait, un jour je me rend compte que j’ai vraiment hâte de vivre avec un puppy!

Maxime est tellement heureux de m’avoir réconcilier avec ce projet.

Fin mai 2021.
On est abonné aux infolettres de tous les refuges, on regarde les annonces plusieurs fois par jour pour ne rien manquer. On voit plein de chiens mais on cherche selon les recommandations des étudiantes du CEGEP. Et on cherche le moment où on saura instinctivement que c’est le bon. 

Un jour, la face de Bo, le Goldendoodle de 2 ans et 8 mois, dans les p’tites annonces, nous a convaincu. On a fait 75 minutes de route dans les Laurentides pour le récupérer. 

Ça fait une semaine qu’il vit à la campagne avec nous, celui qui s’apelle maintenant Beau (il n’y voit que du feu lol).

Et ce matin, je me suis réveiller et j’ai pensé à comment notre cœur est grand. Et que même s’il est brisé parfois, et qu’on pense ne jamais s’en remettre, on peut toujours aimer à nouveau. 

Que ce soit un animal de compagnie, un amour, un ami(e) … Le cœur est grand et il veut aimer. Il ne se laissera pas ignorer. Il aimera. 

Et c’est bien ainsi.

Et toi, as-tu expérimenté le lien entre Humain et Animal?

As-tu déjà rouvert ton cœur à une certaine expérience alors que tu le croyais fermé à jamais?

 

Pour partager l’article : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
Presque fini ! 96%

Rejoignez des centaines de lecteurs !

Accédez gratuitement au Ebook PDF
"MA trousse de secours"

... et découvrez entre autres 8 pistes de réflexion pour le bien-être qui vous aideront à garder l'équilibre pendant les moments difficiles tout en vous servant d'aide-mémoire pour les moments où ça va bien !

Page-couverture-Ebook-Ma-trousse-de-secours