Le changement

changement, adapatation, Vivre à coup de coeur

L’humain est une créature d’habitude.

On a beau dire qu’on aime les sensations fortes, les défis, la nouveauté … on peut devenir assez déstabilisé lorsqu’un changement survient. On aime ça quand ça bouge, faut que ça grouille! Mais … pas trop, quand même! Bref, chacun a sa limite d’où le sens de l’aventure devient le sens de l’inquiétude. Apprendre à se connaître et prendre les moyens pour bien naviguer à travers les surprises de la vie est tout un Art.

Il y a des surprises (lire : des imprévus) qui nous font plaisir. Il y en a d’autres qui nous déçoivent, qui nous font peur ou qui nous déplaisent. À ce moment-là, ça semble être la fin du monde. La respiration devient courte, on a chaud et on a froid tour à tour. On se répète les mêmes choses dans notre tête : « c’est pas bon ça, c’est pas bon, j’aime pas ça, oh non que c’est pas bon ça, ouf j’aime pas ça ». C’est la crise. Il n’y a pas de bombe, pas de coups de feu, pas de foules qui crient dans les rues. Mais c’est tout de même la crise. Une crise interne.

Dépendant du degré de la crise, on étouffe plus ou moins en dedans. Et malgré tout ceci, admettons que, souvent, avec le recul, on voit que tout finit par s’arranger et on se refait un nouvel équilibre dans cette nouvelle situation. Mais en attendant, et dans les premiers moments, c’est autre chose : que d’émotions!

Et des mots, ce n’est rien. Sauf quand ils ont l’effet d’un grenade qu’on nous lance par la tête. Souvent, les gens ne veulent pas nous faire du mal. Personne ne peut connaître l’effet que ses mots auront sur une autre personne. Semblerait-il que certaines personnes étaient absentes lorsqu’on passait les rations d’empathie. Aussi, nous sommes tous différents, nous percevons tous les choses de façons différentes. Certains ne peuvent pas savoir que leurs paroles nous entrent dans un tourbillon. Reste que c’est notre propre responsabilité de choisir comment on réagit et comment on agit suite aux « bombes » larguées par notre entourage. Petite consolation, mais … il y a quand même du pouvoir là-dedans.

Les plus beaux moments de notre vie peuvent commencer « grâce » à une mauvaise surprise. Une séparation, un vol, un congédiement ou une démission. Parfois, c’est bien que les deux bras nous tombent ou qu’une nouvelle nous fasse tomber sur le cul (désolé, mais on connaît tous le feeling). On est alors bien placé pour arrêter de s’étourdir avec nos préoccupations et vraiment s’asseoir et ressentir ce que la nouvelle nous fait vivre.

Le premier instant de panique, et tous les instants de panique qui suivent, surviennent PREMIÈREMENT, parce qu’on ne respire pas. Lorsque le corps manque d’air, la tête tourne, le cœur bat plus vite, et la température du corps change de tout au tout, et tour à tour. On ne peut plus réfléchir, on ne voit plus rien, sauf le stress, la peur, le doute. Donc, le premier truc, pour revenir vers le bien-être, c’est de respirer.

Lorsqu’on s’arrête assez longtemps pour regarder en dessous de la panique initiale, on voit autre chose. Souvent, ce qu’on voit, c’est la peur de perdre quelque chose ou quelqu’un. La peur de perdre mes acquis. La peur de perdre le respect, la face, le contrôle. La peur de perdre des responsabilités et des projets qui nous tiennent à coeur. La peur de perdre des ami(e)s qu’on apprécie. La peur de se retrouver avec pire que les conditions actuelles. La peur que tout change.

C’est la peur du changement. Mais, en fait, plusieurs changements dont on a déjà eu peur, se sont avérés de beaux événements, qui ont grandit et améliorer nos vies par le passé. Pourquoi ce serait différent cette fois-ci? « Ummm.. Parce qu’on ne sait jamais! Cette fois-ci, cela pourrait être grave! Très grave! » On se crée donc des peurs. Parfois pour des choses qui n’arriveront jamais. On le sait, mais … on sait jamais !

Aussi, le fait d’avoir des attentes ne nous aide en rien. Si, par exemple, j’ai un plan : je vais rester dans ma maison pendant encore 10 ans. Ensuite, je vais déménager. C’est mon plan. Mais, un incendie malheureux détruit ma maison et met en péril tout mon plan! Comment vais-je réagir ? On ne contrôle jamais les autres, ni les événements. On peut choisir nos réactions et nos propres décisions suite aux choses qui arrivent qui sont hors de notre contrôle.

C’est peut-être ça le Secret : Je sais que, peu importe ce qui arrive dans ma vie, je serai bien. Parce que mon bien-être, je l’ai en dedans de moi. Je l’apporte partout. Donc, je sais que ça ira. Mais c’est humain de croire que ce serait moins de trouble si ça ne changeait pas! 😉

Finalement, nous sommes tous en train de nous façonner une place au soleil, sur cette belle Terre. On n’agit pas pour faire du mal aux autres, on agit pour se faire du bien. Faire la part des choses, n’est pas toujours facile lorsqu’on est émotif. Se dire “je n’en veux pas aux personnes et aux événements qui changent mon plan. Je vis seulement de l’insécurité”. Et savoir que personne ne peut me redonner ma sécurité. La sécurité, c’est le sentiment que peu importe ce qui arrive, je saurai faire les choix nécessaires pour être bien.

Dans ce cas-là, le changement possible ou réel fait moins peur. C’est se souvenir de notre pouvoir personnel qui fait toute la différence. Nous faisons des choix, et nous voyons des options. C’est cela qui fait du bien, dans des moments d’insécurité.

 

Dans les moments de stress ou lors de moments difficiles, on peut oublier ce qui nous anime, on peut oublier de respirer, d’avoir confiance en l’avenir, en la vie et en soi. Quand on comprend cela, le changement devient un peu comme la chanson de Fiona Apple …

It’s calm, under the waves.

Pour partager l’article : 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn

3 réflexions sur “Le changement”

  1. Johanne Gagné

    Super intéressant….Oui, ces foutues peurs qui nous suivent que trop souvent. J’aime ton explication sur les imprévus, c’est vrai qu’on a aucun contrôle sur ce qui est à l’extérieur de nous, c’est pour ça qu’on doit trouver ce bien-être en nous et en prendre soin. On a tous un plan, un rêve…mais on ne doit pas s’effondrer si quelque chose d’imprévu arrive et chamboule nos plans. J’imagine que ce ne sera pas facile mais en se centrant sur son intérieur et en sachant qu’on a tout en Soi, ce sera sans doute plus léger à accepter. Merci pour cette prise de conscience encore une fois. Je suis en changement, j’ai tout à apprendre de moi, sur moi, je suis restée cachée trop longtemps. Merci de m’aider à m’ouvrir comme je le fais, si tu savais le bien que ça me procure. C’est merveilleux et je ne fais que commencer. Gratitudes.xx

    1. C’est magnifique à lire ça! Tu t’ouvres à la joie d’être enfin toi-même et de savoir que peu importe les circonstances, tu as ce qu’il faut en toi pour avancer sur ta route, de plus en plus tous les jours 🙂

      1. Johanne Gagné

        Oui, c’est nouveau de m’ouvrir ainsi, je pense bien que la Confiance est là, avec toi, sur tes pages. Je peux enfin me livrer sans crainte d’être jugée. Merci!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
Presque fini ! 96%

Rejoignez des centaines de lecteurs !

Accédez gratuitement au Ebook PDF
"MA trousse de secours"

... et découvrez entre autres 8 pistes de réflexion pour le bien-être qui vous aideront à garder l'équilibre pendant les moments difficiles tout en vous servant d'aide-mémoire pour les moments où ça va bien !

Page-couverture-Ebook-Ma-trousse-de-secours